16.04.2020 / CVP / /

Plan de sortie de crise : aussi lentement que nécessaire, mais aussi vite que possible

Le PDC a demandé au Conseil fédéral d’informer la population de manière transparente sur les différents scénarios de sortie de crise. Aujourd’hui le gouvernement a communiqué à quel rythme il entend lever les prescriptions et les mesures drastiques prises. Comme l’a demandé le PDC, cet assouplissement étape par étape permet à la société et à l’économie de se projeter dans l’avenir. Notre pays va affronter le plus grand défi économique et social jamais connu depuis des décennies.

La santé de la population reste la priorité absolue du PDC. Pour le vice-président du PDC suisse Charles Juillard : « En parallèle, un assouplissement rapide est essentiel pour les PME et les indépendant-e-s qui sont en mesure de respecter les règles d’hygiène et de distance ». Le conseiller aux Etats PDC jurassien salue aussi le soutien apporté aux indépendants indirectement touchés. Et le conseiller national PDC valaisan Benjamin Roduit d’ajouter : « Un autre aspect central est que les hôpitaux puissent bientôt à nouveau fonctionner sans aucune restriction. Négliger la prévention médicale et les autres soins de santé fait planer le danger d’une détérioration du processus de soins ce qui doit absolument être évité dans la situation actuelle ». 

Le Conseil fédéral doit continuer à bien peser les intérêts 

Les conséquences économiques et sociales du coronavirus sont massives. Elles apparaîtront dans toute leur importance dans les prochaines semaines et les prochains mois. Pour le PDC, le retour à la normale doit se faire aussi lentement que nécessaire, mais aussi rapidement que possible. La décision de sortir du confinement n’est pas du simple ressort des politiques, mais dépend avant tout de l’analyse des scientifiques et des expert-e-s. Le Conseil fédéral doit continuer à bien peser les intérêts entre ce qui est nécessaire sur le plan sanitaire et ce qui est socialement et économiquement supportables. 

Fixer le bon cap à moyen et long terme

La crise du coronavirus affectera durablement le monde et la Suisse. Pour le président du PDC suisse, Gerhard Pfister : « L’abandon des mesures qui ont été prises pour affronter la pandémie du Covid-19 marque l’entrée, pour notre pays, dans la période la plus difficile jamais connue depuis des décennies sur le plan économique et social ». Le PDC a présenté au début du mois d’avril ses premières propositionspour renforcer la cohésion nationale, la solidarité et l’économie durable. Elles ont pour but de redonner une base solide aux structures de notre pays, ébranlées par cette pandémie. Nous devons surmonter ensemble cette situation. Une plus grande cohésion dans la société est nécessaire si nous voulons passer le cap et garantir le bien-être du pays sur le long terme. Les bonnes mesures doivent désormais être prises sur le moyen et le long terme, tout en tirant les leçons des erreurs commises pour préparer le mieux possible la société, l’économie et le système de santé à de futures crises. 

Communiqué de presse publié par le PDC Suisse le 16 avril 2020