29.03.2019 / Uncategorized / /

Le projet AVS-fiscalité assure notre prospérité

Le projet AVS-fiscalité permettra de préserver des impôts en Suisse, de préserver des emplois et de stabiliser l’AVS en tant que pilier important de notre Etat social. Un „non“ signifierait que les régimes fiscaux ne seraient pas abolis, que l’AVS serait davantage déstabilisée et que la Suisse serait exposée à une forte pression internationale.

Le Conseil fédéral et le Parlement ont tiré les leçons du rejet catégorique de la Réforme RIE III. La Suisse s’est engagée à supprimer certains régimes fiscaux pour les entreprises et à les remplacer par des régimes internationalement reconnus. C’est donc l’idée maîtresse de la partie fiscale du projet AVS-fiscalité. Le grand public devrait également bénéficier d’un transfert vers l’AVS. C’est une nécessité urgente. L’AVS aura besoin de 53 milliards de francs d’ici 2030. La partie AVS de la facture couvre environ 40 pour cent des besoins financiers. En outre, une véritable réforme de l’AVS est nécessaire. Il sera présenté par le Conseil fédéral cet été après consultation.

Ce projet de loi a fait l’objet de querelles au Parlement. Aucune alternative crédible n’a été présentée au Parlement. Certains opposants au projet de loi ne veulent approuver que la partie fiscale, d’autres que la partie AVS. Mais c’est précisément la caractéristique d’un compromis que tout le monde ne peut pas tout avoir. Les Verts font leur propre soupe sur cette question. Ce parti essaie de se différencier du PS dans ses tactiques électorales. A un prix élevé : les régimes fiscaux auxquels la gauche s’opposerait autrement ne seraient pas abolis en cas de rejet, l’AVS serait encore déstabilisée et la Suisse serait exposée à une forte pression internationale.

Au Conseil des Etats, qui fait généralement passer la question avant la politique des partis, le PDC, le PLR avec le PS ont voté à l’unanimité en faveur de la proposition. L’UDC était divisée. Le seul Conseiller des Etats des Verts a également voté pour. Cela prouve que le projet de loi est largement appuyé et qu’il mérite une majorité.

Le projet AVS-fiscalité permettra de préserver l’impôt sur les sociétés en Suisse, de préserver l’emploi et de stabiliser l’AVS en tant que pilier important de notre Etat social. Un OUI assure notre prospérité.